Architecte Esthète

Architecte Esthète

Nicolas Cloiseau

CONVOQUER L'EMOTION

 

Ne lui demandez pas d’où lui est venue l’idée de sa dernière création sans vous laisser emporter vers un processus émotionnel rare. Nicolas Cloiseau est un artiste au jardin secret infini qui entretient une bibliothèque d’émotions nourrie de détails. Il y range pêle-mêle des souvenirs, des saveurs, des rencontres, des exigences aussi, qui un jour se révèlent évidentes. « On cherche au fond de soi des émotions insoupçonnées ».
 
S’aventurer hors des sentiers battus, créer et ne pas reproduire, faire preuve de fantaisie et s’affranchir des modes. Nicolas Cloiseau, est l’interprète talentueux de La Maison du Chocolat dont il connaît les moindres secrets. Entré il y a presque vingt ans auprès de Robert Linxe, il n’en est jamais ressorti. Ses libertés signent l’esprit de toutes les créations de la Maison depuis 2012. Amour, art et technicité, c’est ainsi qu’il qualifie sa relation au chocolat. Une matière comme nulle autre qu’il convoque d’un geste tant leurs destins sont intimement liés.
 
Connu et reconnu pour son sens du détail et son opiniâtreté envers le chocolat, il obtient en 2007, le titre convoité de Meilleur Ouvrier de France Chocolatier et élargit le cercle précieux des artisans esthètes dont les affirmations créent les tendances. Repousser sans cesse les limites, travailler l’intelligence de l’oeil, la précision de la main, sa gageure consiste en l’art de nuancer l’émotion dans huit grammes de chocolat.
 
 
LE GOUT POUR SEULE LIMITE
 
Paradoxe de la création, convoquer l’émotion est une recherche qui ne laisse rien au hasard. Selon Nicolas, l’évidence du goût se situe entre 62% et 68% de cacao, voire très rarement au-dessus de 70%. Une agilité qu’il dose au pourcentage près. Ses cacaos dévoilent des notes de chocolat fruité, acidulé, évoquant les fruits jaunes, rouges, grillés, noirs mûrs, presque confiturés. Nicolas s’emploie à trouver le juste accord chocolat-fruit-épice-infusion pour le transformer en évidence. Dans son art, seul le goût du produit pur trouve grâce à ses yeux. Repousser les limites de la matière, explorer de nouveaux territoires de goût. C’est au rythme de ses deux cents essais annuels qu’il rêve du chocolat de demain.
 
Réinventer la ganache… un rêve pas si fou. Le chocolat est un terrain d’innovations constantes. En symbiose avec le sourceur et le couverturier, tel un chef d’orchestre, Nicolas Cloiseau détourne les usages, expérimente les procédés novateurs, invente ce qui n’existait pas. « J’aime les choses simples, mais elles doivent être simples par le biais d’une complication. » Réinventer la référence aussi… dans la durée. Dans son travail de création, le chef accompagne au fil des ans les recettes emblématiques. Epurer et moderniser en douceur, imperceptiblement, sans trahir l’esprit et sans que personne ne s’en rende vraiment compte. Moins de sucre, adieu aux exhausteurs de goût, place au naturel. Des années de mise au point sont nécessaires à l’obtention d’un grand classique, c’est un trésor qui s’entretient.
Nicolas Cloiseau, Chef de La Maison du Chocolat
Architecte de la matière

LA RESISTANCE DE L'AIR

 

Ayant l’exception pour seul guide, la plasticité du chocolat se prête à toutes ses facéties. Son travail artistique s’impose comme un art à part. Nicolas pratique le rituel du vide : percer, perforer, ajourer, denteler le chocolat dans ses plus fines expressions. En proie à l’unique résistance de l’air, le chocolat fixe la lumière dans une fascinante architecture qui déjoue toutes les limites. La poésie de l’objet se lit dans la perfection du détail. Comme l’expression d’une
passion créative et d’un savoir-faire unique, sans équivalent.
 
Aux belles heures festives de Pâques et de Noël, il signe pour la Maison tout un univers onirique. Au détour de pièces uniques ou sur mesure, il offre à tous les amateurs de découvrir un art à part entière. Dans ce geste haute-couture, Nicolas Cloiseau témoigne de la part de rêve que savent faire vivre les créateurs des belles maisons.
 
Ces pièces d’exception sont confiées à une équipe dédiée. Sous la direction de Nicolas Cloiseau, les chocolatiers effectuent un véritable travail d’orfèvre nécessitant plusieurs semaines de travail pour sculpter des pièces au décor si éphémère.

 

Jouer de transparence, créer du vide - Nicolas Cloiseau